HISTOIRE DE PROPENTE de la Gineste

et du vol de pente dans la région marseillaise en général...


Propente est né en 2003. Voici la petite histoire de notre groupe et de "nos" pentes.
C'est quoi Propente ? Non, ce n'est pas un club. C'est avant tout un site web mais pas seulement. L'histoire de Propente est liée à celle du vol de pente dans la région marseillaise en général et la Gineste en particulier. Je vous invite à un petit voyage dans le temps...



AVANT PROPENTE

Je n'ai aucune photo ni vidéo à vous proposer avant l'année 2003 puisque je n'avais pas encore commencé. Quand à les récupérer sur le web c'est peine perdue car à l'époque les rares photos étaient d'une taille si petite qu'elles sont inexploitables.

ANNÉES 80 - 90
Cassis - La saoupe

Aux origines il n'y avait qu'une seule pente dans les environs : Cassis - La Saoupe. Sa création remonte aux années 80. Les personnes ayant commencé à voler là-bas étaient des pilotes qui auparavant volaient en plaine à moteur et faisaient partie de clubs fédérés de la région. Ils ont donné un statut officiel à ce site de vol en s'affiliant non pas à la ffam mais à l'association culturelle de Cassis.

En ce qui me concerne je fis une première approche du vol de pente vers 1990 et je visitai le site de Cassis un week-end, où je rencontrai les habitués. À l'époque les simulateurs de vol n'existaient pas, les mousses non plus. Les planeurs étaient essentiellement en bois et fragiles.
Il était difficile d'apprendre à piloter directement à la pente si on n'avait pas une expérience de plaine auparavant.
Or le "club" de Cassis, qui n'était pas vraiment un club de modélisme dans le sens habituel du terme, n'avait aucune structure pour accueillir et former les débutants. Je préférais alors renoncer à mon projet.
C'est aussi dans les années 90 qu'apparurent aux USA les premiers PSS de combat en mousse. Mais en France, il n'y avait pas grand chose !

ANNÉES 95-99
Nimbus. Les premiers PSS en mousse.

Vers le milieu des années 90, un personnage connu sous le pseudonyme de Nimbus (Philippe Julien) a décidé d'importer le concept du PSS en France.
Nimbus était de la région de Marseille. Il faisait de la vente locale et un peu par correspondance. Ses modèles étaient en polystyrène expansé. Nimbus volait sur des pentes "sauvages", un peu partout dans les collines, notamment sur les pentes d'Allauch.
Finalement, son expérience s'est arrêtée au début des années 2000 et plus personne n'a jamais entendu parler de lui.

ANNÉES 2000
Bruno CAM - LA Cadière


A la fin des années 90, un nouvel artisan régional est venu prendre la relève de Nimbus. Il s'agissait de Bruno Thorigny. (Entreprise Combat Air Model) plus connu sous le nom de Bruno CAM.
Bruno a repris le concept mais en l'améliorant. Ses modèles étaient plus grands et en EPP et il eut l'idée géniale de les renforcer en les entoilant avec du scotch armé.
Enfin les planeurs crash-proofs étaient nés et de nombreux nouveaux pilotes allaient pourvoir se former sans passer des heures d'apprentissage dans les clubs de plaine.
Parallèlement,les premiers simulateurs sur PC voyaient le jour.
Bruno ne résidait pas à Marseille mais dans le Var. Il commença à utiliser la pente de la Cadière d'Azur qu'il partageait avec un club de parapentistes. Grâce à son dynamisme et son charisme, il eut tôt fait de regrouper un bon nombre de pilotes autour de lui, anciens et nouveaux.
À ce moment là, il y avait donc 2 pentes régulièrement fréquentées : celle (officielle) de Cassis, et l'officieuse de la Cadière.
L'année 2000 fut celle des premiers concours de combat en France. À la Gineste, c'était toujours le désert.


2003 : DÉBUTS DE PROPENTE.
Patrick et Olivier. La Gineste.

De mon çôté, c'est en surfant sur Internet que je découvrais le concept de combat en vol de pente.
Par chance, il existait une pente dans la région sur le site de la Cadière.
Cela a titillé ma curiosité et un dimanche je m'y rendis.
Tout de suite j'adorais le concept. L'ambiance était sympa. Personne ne se prenait au sérieux et ça me plaisait bien. Je fus orienté vers Bruno qui spontanément me donna quelques leçons de pilotage en double. Emballé, je lui passais commande.
Le week-end suivant rebelote et cette fois je repartais avec mon kit de P51 sous le bras.

Olivier en 2003 lance son PSS à la Gineste (notez le lieu de pilotage différent d'aujourdhui)


Pendant les semaines qui ont suivi je faisais le trajet tous les week-ends jusqu'à la Cadière. Je croisais un autre débutant comme moi : Olivier Monet.
Peu à peu nous sommes devenus amis car on faisait souvent le trajet Marseille - La Cadière ensemble.
Lors de nos discussions, on avait convenu que la pente de la Cadière étant trop loin et Cassis n'étant pas très adapté aux PSS, il nous fallait trouver d'autres pentes. Et comme on passait devant la Gineste,nous avons eu la même idée en même temps.

Mes deux premiers pss CAM en 2003


Au début on volait sur la partie basse, à côté du chemin. Mais Olivier a testé un promontoire un peu plus haut et ça rendait mieux.
On a donc continué de monter sur le chemin en poussant de plus en plus haut, jusqu'à l'endroit d'où l'on pilote aujourd'hui, et qui nous permet de bénéficier de l'effet "falaise" qui n'existe pas plus bas.
Parallèlement, j'apprenais que des parapentistes volaient aux Goudes. Avec Olivier nous avons fait des recherches et nous avons trouvé cette nouvelle pente où l'on vole sur la mer.
En 2004, un troisième homme nous a rejoint. Il s'agissait de David Peraldi, un habitué de la pente de Cassis qui a adopté la Gineste après l'avoir essayée.

David et son Spitfire CAM sur la pente de Cassis :

Nous sommes restés à trois un certain temps mais mon souhait était de réunir plus de monde, de former un groupe convivial,comme à la Cadière. C'est donc à ce moment là que j'ai eu l'idée du site, pour faire de la publicité et attirer d'autres pilotes.
J'ai créé le premier site web sous le nom de"vdpmars" puis "provence pentes" puis "Propentes" en 2005. Il n'y avait pas encore de forum dans les premières versions mais juste une mailinglist.

Copie d'écran du site tel qu'il était en 2004 (Internet archive) :



Mais le quatrième homme nous tomba dessus par hasard, il s'agissait d'un certain Veda, à qui j'appris à piloter malgré mon expérience encore récente (l'élève finit par dépasser le maître).

Veda à ses débuts avec son P51 d'1,7 kilos !!
ça volait ? Ouais, mais pas longtemps !




J'appris aussi à sa compagne Manue, qui se révélait particulièrement douée mais elle finit par abandonner.
La machine était lancé, il y eut d'autres pilotes qui marquèrent l'histoire de Propente comme le sympathique Bertrand :
Bertrand et son Pilatus :

sa compagne Cathy et sa fille Flora à qui j'appris égalementà piloter. Mais tout comme Manue elle ne donna pas suite.

Les filles aux Goudes (Manue) :



Flora :



André Haudebourg, qui nous étonnait toujours avec ses modèles originaux transportés en moto.
Le Mig d'André en plusieurs morceaux :


le légendaire Frédéric Boudrique dit"Captain Fred", qui nous donnait des crises de fou-rires avec sa décontraction et son humour.
Captain Fred et son P38 (Vidéo) :

2005 Captain Fred et son P38 aux Goudes par Jkroipa


Au Mai, avec David (au premier plan), Patrick, Olivier et Bertrand.
Patrick Fournier est aussi l'un des anciens fidèles de Propente. Sylvain également. Claude, d'Allauch (Planeurman), Laurent Masson, qu'on ne voit pas souvent sur les pentes mais qui est toujours actif sur le forum.
Laurent à Caussols (Vidéo) :

Laurent à Caussols par Jkroipa

Et puis aussi plein d'autres mais qui ne viennent plus et dont j'ai plus ou moins oublié le nom, honte à moi.
Dans ces années là, on allait aussi souvent aux Goudes qu'à la Gineste.

2005 - 2006 : APOGÉE

Les années 2004 à 2006 virent s'installer à la Gineste le règne absolu du PSS en EPP. Tous les week-ends ventés c'était combat. Il y avait parfois plus de six modèles en vol en même temps et les touches étaient fréquentes.
Quelle ambiance ! Aucune autre discipline en modélisme ne génère autant de fou-rires que le combat !

Un dimanche ordinaire à la Gineste en mai 2005 :
Mais il faut reconnaître qu'on allait souvent au trou...
Épuisant.
Et puis les sangliers commençaient à proliférer !
En 2006 Nous avons organisé notre premier et unique concours. J'avais eu cette idée après plusieurs saisons de participation au concours annuel du club de Cannes à Caussol : la fool combat.
J'en parlais à Bruno, qui fut emballé et accepta de partager avec moi l'organisation. Les Cannois qui vinrent en nombre, nous ont apporté leur aide logistique et les bonnes volontés ne manquaient pas au sein même de Propente (merci Veda).
Ce fut un énorme succès : plus de 40 participants ! Les pilotes venaient des Alpes maritimes, du Var, d'Istres... En quelque sorte l'apogée de Propente et de la Gineste.
Y avait foule au bord de la pente !

Photo de famille


2007 : DÉCLIN DU PSS


On a commençé à voir apparaître des planeurs moulés genreEasy Glider. Les PSS lourds et patauds ne rivalisaient pas en terme de qualités de vol alors que le prix d'achat était sensiblement le même.
Il y eut donc une période Easy Glider (et ses clones). Puis les moteurs brushless et les accus lipos apparurent et leur prix chutait d'année en année, avec l'arrivée des Chinois sur le marché. A ce moment là ça partait un peu dans tous les sens. On se demandait même si la Gineste n'allait pas devenir un terrain pour modèles motorisés.
Parallèlement, la pente d'Allauch commença à avoir ses fidèles alors que la Cadière périclitait car "la locomotive" Bruno y consacrait moins de temps, pris par ses activités commerciales.
Enfin, certains osèrent envoyer des modèles tout plastique à la Gineste. Olivier fut le premier avec son Miraj, vers 2008.
C'est peu après que nous rejoignirent les excellents pilotes Christian et Julien (ce dernier ayant quitté la France), Philippe, Christophe et Régis, l'artisan des fameux Bee-Bee, et plein d'autres comme Jean-Luc...
La pente des Goudes fut de moins en moins fréquentée car pas du tout adaptée à autre chose que des mousses.
Régis, mister "Bee-Bee" :


Le fameux Bee-Bee, à sa grande époque ! (ici le modèle "Zèbre" de Jean-Luc)



ANNÉES 2010


D'autre suivirent le mouvement, imitant ainsi les meilleurs qui arrivaient à poser un fibre sans dégâts parmi les buissons et cailloux. Il y eut pas mal de déconvenues à ce niveau là mais le mouvement était trop lançé pour être stoppé.
Et puis Bruno cessa définitivement son activité de fabricant. Cela mit un coup d'arrêt définitif aux pss non seulement à la Gineste mais dans toute la France. Aujourd'hui on en voit très peu et c'est devenu marginal. Par contre on voit encore pas mal de planeurs en mousse, avec ou sans moteur électrique.




AUJOURD'HUI

Le dernier des pss ! (avec Jean-Luc) (Vidéo):

Jean luc à la Gineste par Jkroipa


Il y a moins de pilotes mais le niveau général des pilotes et des modèles a évolué. La contre-partie est que les débutants doivent se sentir seuls, d'autant plus qu'ils sont de moins en moins nombreux.
Il y a eu un pic vers 2010 - 2011 que nous avons passé. Pendant cette période justement il y avait beaucoup de pilotes le week-end avec des modèles qui interdisaient de voler à plus de trois ou quatre en même temps.
Depuis 2012, il y a eu une sorte de régulation qui s'est faite toute seule. Certains, qui avaient du mal à s'imposer repartaient sans avoir pu voler. Ceux-là ne viennent plus (ou moins souvent)à la Gineste et se répartissent sur d'autres pentes (Allauch,Vitrolles-Rognac, la Cride...).

2012, retour vers le passé ? : S'il n'en reste qu'un je serai celui-là !


Oui, avant 2007 on rigolait davantage et on volait à profusion mais on allait aussi très souvent aux sangliers. Nos engins étaient lourdauds, lents et peu performants, en comparaison des 60 pouces et F3F actuels qui donnent plus de plaisir de pilotage.
La petite aile Weasel (photo ci-dessus) est une exception intéressante. Bien qu'en EPP, elle est très vive aux commandes et vole relativement vite. Certes c'est un petit engin qui manque de majesté et ne permet pas de voler très loin.


LE FUTUR


Que va devenir Propente, que va devenir la Gineste ? L'interrogation est légitime face au projet de parc national des calanques. Serons-nous tolérés ou interdits ? Personne n'a la réponse à cette question.
Personne n'a jamais su ou voulu s'impliquer dans la gestion d'un club (d'ailleurs la plupart d'entre nous n'en veulent pas) et officiellement nous n'existons pas.
Rendez-vous dans quelques années pour voir comment les choses ont évolué et combien de pilotes continueront à cohabiter avec les sangliers du vallon Ricard.



MISE A JOUR JANVIER 2015 :




Le parc des calanques n'ayant rien changé du tout la Gineste reste accessible.
Cependant, force est de constater que nous sommes de moins en moins nombreux à fréquenter le site régulièrement (ceci étant valable pour toutes les pentes de la région)
Le vol de pente est-il en régression ? Je le crains. Du moins dans notre région.
Il me semble que la généralisation des motoplaneurs électrique a orienté pas mal de monde sur du vol de plaine, de plage, ou de n'importe quoi d'autre. C'est l'impression que j'ai en lisant les forums d'aéromodélisme où 90% des pilotes (surtout les nouveaux) achètent des planeurs motorisés.
Il y a aussi la mode des drones, qui a aspiré beaucoup de monde et particulièrement parmi les plus jeunes.
D'ailleurs tout le problème est là : la relève se fait attendre. Depuis plusieurs années nous n'avons guère vu venir de jeunes nouveaux pilotes.
Le vol de pente pur s'est marginalisé : il est affaire de spécialistes ou de vieux (comme moi).
Ce qui est dommage c'est qu'on se lasse vite du vol de loisir motorisé, alors que jouer avec le vent est une redécouverte permanente, des nouvelles sensations à chaque fois.
Enfin, il faut dire aussi que depuis deux ans nous avons une météo peu favorable. Beaucoup de pluie, des vents d'est violents suivis de coups de mistral. Beaucoup de nord et très peu d'ouest !


MISE A JOUR OCTOBRE 2016 :

Propentes tire à sa fin. Une multitude de problème sont survenus :
Déjà, le parc national des calanques nous a fait savoir que le vol moteur était interdit.
Ensuite nous avons eu l'incendie de début septembre. Tout a brûlé. Il n'y a plus le tapis de broussailles pour poser. Il n'y a plus que des pierres et la descente au trou est devenue périlleuse. En effet aucune végétation ne retient la terre et les pierres et on a vite fait de glisser !
Enfin la nouvelle loi en cours sur les drones auxquels nous sommes assimilés risque de sonner le glas du vol de pente en terrain non déclaré.
MISE A JOUR AOÛT 2017 :

Propentes n'existe plus. La végétation de la Gineste repousse à une vitesse d'escargot et mettra des années à revenir comme avant l'incendie.
Personnellement j'ai fait une pause dans l'aéromodélisme. Les mini drones de vitesse ne m'intéressent pas, les drones de taille plus importante sont interdits partout.

Les planeurs ne sont pas en reste. On subit de plus en plus les interdictions.
Propentes renaîtra-t-elle de ses cendres dans quelques années ?
Parc national + nouvelles restrictions de vol, l'avenir est incertain.

Patrick Jeansoulin dit PatJnest